Les positions des associations

Depuis plus de 10 ans, les associations de la Mce incitent à la réduction de l'utilisation des pesticides et sensibilisent à un plus grand respect de la nature.


Mais ces changements ne pourront avoir un impact que si tous les acteurs y participent et que si la réglementation évoluent vers une plus grande prise en compte du danger de ces produits.

Contact :
Guénaelle NOIZET
Information sur le jardinage au naturel lors de la fête du jardinage

Action de sensibilisation réalisée par les associations

  • Rayon pesticides dans un magasin.

    Publicité / Marketing
    - Interdire la publicité sur les pesticides et les campagnes promotionnelles : les « 10% gratuit », les « un acheté, un offert », ….

    Distribution aux particuliers
    - Interdire la vente en grandes surfaces alimentaires : réserver la vente aux magasins spécialisés (jardineries, LISA, …)
    - Interdire l’accès en libre-service : conditionner la vente à un diagnostic précis, fourni par un vendeur certifié
    - Conditionner la certification des vendeurs à une formation complète sur la connaissance des effets toxicologiques des pesticides et sur les alternatives permettant de limiter au maximum leur utilisation

    Distribution aux agriculteurs
    - Stopper l’intéressement à la vente des vendeurs
    - Séparer l’activité de prescription de l’activité de vente (comme c’est le cas pour les médecins et les pharmaciens)

    Information des consommateurs
    - Etiqueter les fruits et légumes du nombre de traitement reçus
    - Augmenter la taille des mises en garde sur les packaging

    Agriculture
    - Développer un plan de réduction drastique de l’utilisation des pesticides
    - Soutenir l’agriculture biologique et l’agriculture durable
    - Taxer plus fortement les pesticides (application du principe du pollueur-payeur)
    - Interdire les pesticides suspectés d’être cancérigènes, toxiques pour la reproduction ou disrupteurs endocriniens

    Santé publique
    - Bannir l’utilisation des pesticides dans et à proximité des crèches, écoles, des hôpitaux, des maisons de retraites… et autres lieux fréquentés régulièrement par les personnes les plus fragiles

    Eau
    - Interdire l’utilisation des pesticides sur les surfaces imperméables : trottoirs, pentes de garages, toitures, routes….
    - Inscrire le glyphosate dans la liste européenne des substances dangereuses prioritaires