Impact sanitaire des pesticides

Au delà des impacts environnementaux, les pesticides étaient aussi suspectés d'avoir des effets sur notre santé. De plus en plus d'études scientifiques ont permis de cerner la dangerosité des pesticides. Conduisant les autorités à restreindre ou interdire certaines molécules. Mais les associations d'environnement et de consommateurs restent sur leur position : pesticides, non merci !

Il a fallu du temps pour que les scientifiques attestent de liens entre pesticides et santé. Aussi, la mise en place de plans d'actions pour suivre ou prévenir sont récents : Plan national santé environnement (PNSE et sa déclinaison régionale), plan Ecophyto (qui n'a pas encore de déclinaison régionale). Aussi, des associations ont à dire que les consommateurs sont des cobayes !

D'autant qu'il est maintenant acquis que la contamination est généralisée : l'eau que nous buvons, l'air que nous respirons, les aliments que nous mangeons, etc. sont contaminés aux pesticides. Il n'est donc pas étonnant que l'on retrouve des traces de pesticides dans nos cheveux ou même notre sang. Les effets de ces cocktails sont de plus en plus visibles et des médecins tirent la sonnette d'alarme.

Contact :
Guenaelle NOIZET
  • rapport Greenpeace

    En avril 2015, Greenpeace sort un rapport sur le lien entre santé et utilisation des pesticides. Il en ressort, notamment :

    Qu'il existe 4 catégories de populations exposées ou vulnérables :
    - Les travailleurs agricoles : par contact direct des pesticides
    - Les foetus et nourrissons : via le placenta
    - Les bébés : via l'allaitement
    - les enfants en bas âge : par contact avec les résidus de polluants au sol

     

    Les impacts pour les enfants :
    - malformations congénitales (étude Whyatt et al. 2004)
    - trouble du développement intellectuel (étude Bouchard et al. 2011, Rauh et al. 2012)
    - hyper-activité (étude Munoz-Quezada et al. 2013)
    - Leucémie infantile (étude Alavanja et al. 2013)
    - Fausse couche et accouchement prématuré (Sharma et al. 2012)

    Les impacts pour les adultes :
    - cancer de la prostate (étude Band et al. 2010)
    - cancer du poumon (étude Lee et al. 2004)
    - maladie de parkinson (étude Wang et al. 2014)

    - maladie d'Alzheimer (étude Zaganas et al. 2013)
    - troubles de la glande thyroïde (étude Freire et al. 2013)
    - baisse de fertilité (étude Abell et al. 2000)

  • épandage agricole

    Avec l’enquête AgriCan, menée depuis 2005 par l’INSERM sur 180 000 affiliés à la Mutuelle agricole sociale (MSA), une analyse statistique a permis de montrer l’impact sanitaire des pesticides sur les agriculteurs.
    Si les agriculteurs sont globalement en meilleure santé que le reste de la population (moindre tabagisme, activité physique), il a pu être analysé l’effet de l’exposition des agriculteurs aux pesticides selon leurs cultures ou types de bétail. 

     

     

    Ainsi :
    -    Le risque de cancer du poumon est plus élevé chez les cultivateurs des pois (notamment ceux faisant la récolte) que ceux élevant du bétail.
    -    Le risque de cancer de la prostate est plus élevé chez les éleveurs de bovins ainsi que les cultivateurs de tournesol, fruits ou pommes de terre.

    La prochaine étape de l’enquête consistera à analyser les pesticides chimiques utilisés de manière intensive en France et moins étudiés dans les études épidémiologiques (fongicides, herbicides).

  • round up

    Le Centre international de recherche sur le cancer (Circ) a classé vendredi 20 mars 2015 l’herbicide glyphosate dans le groupe 2A, celui des cancérogènes «probables» pour l’homme. Le glyphosate est la matière active de l'herbicide le plus utilisé au monde le RoundUp (de la multinationale Monsanto).

    En juin 2015, c'est le désherbant 2-4 D qui est lui aussi classé cancérigène (possible). La liste s'allonge, mais nombre de ces produits sont encore dans vos magasins.

     

     

    Depuis des années, de nombreuses associations (dont Eau et rivières de Bretagne, la Mce, la Maison de la bio du Finistère, l’Adéic, etc.) se battent pour faire reconnaître la dangerosité des pesticides, et particulièrement du glyphosate, pour l’homme et pour l’environnement. Aussi, nous demandons que les désherbants contenant du glyphosate soient retirés rapidement du marché.

  • INSERM

    Face aux interrogations, le Ministère de la Santé a fait travailler l’Inserm pour pour faire un bilan de la littérature scientifique et établir les risques sanitaires associés à l’exposition professionnelle aux pesticides, en particulier en secteur agricole et sur les effets d’une exposition précoce chez le foetus et les jeunes enfants.

    Les études scientifiques internationales des 30 dernières années démontrent qu'il existe un lien entre exposition professionnelle à des pesticides et certaines pathologies chez l’adulte : la maladie de Parkinson, le cancer de la prostate et certains cancers hématopoïétiques (lymphome non hodgkinien, myélomes multiples). Par ailleurs, les expositions aux pesticides intervenant au cours de la période prénatale et périnatale ainsi que la petite enfance semblent être particulièrement à risque pour le développement de l’enfant.